Le Dolpo

Chapitre 1

Le Dolpo est une région de culture tibétaine très isolée en territoire népalais, coupée du Tibet et du Mustang par des cols de haute altitude. Protégé de l’influence chinoise par la frontière, étranger à la modernisation du Népal en raison de son accès difficile, le Dolpo est un territoire à part. La vie est rude, les hivers très froids. Dans ces conditions, les habitants pratiquent un semi-nomadisme entre un village d’été sur les hauts plateaux pour les cultures et les pâturages et un village d’hiver plus bas dans la vallée pour attendre le retour de températures plus favorables. Au Dolpo, la sécheresse des régions tibétaines autorise la formation des toits plats qui deviennent un lieu de stockage, de séchage des récoltes, et de vie. Dans cet univers de pentes qu’est la montagne, disposer d’un espace plat est un bonheur, un agréable lieu de vie et de convivialité.

Chapitre 2

Les hauts plateaux mythiques du Dolpo furent longtemps interdits aux étrangers. Leurs sentiers étaient parcourus par des caravanes de yacks permettant les échanges de sel du Tibet contre les épices et les céréales des moyennes vallées. Un des sites les plus visités du Dolpo est le lac sacré Phoksumdo aux extraordinaires eaux turquoises. Ringmo est un des deux villages qui bordent le lac. Le haut Dolpo a connu la notoriété avec le film d’Eric Valli « Himalaya l’enfance d’un chef » dont une séquence choc est la chute d’un yack dans le lac Phoksumdo.