L’Himalaya indien

Chapitre 1

L’Inde s’accroche à la chaîne himalayenne par sa partie septentrionale. Le Kangchenjunga, 8586 m et troisième plus haut sommet himalayen, est situé sur l’État indien du Sikkim. C’est une montagne sacrée. Un impressionnant panorama sur le Kangchenjunga se découvre d’un point de vue dominant Darjeeling. La ville, capitale mondiale du thé, est bâtie tout en pentes à flanc de colline. À la belle saison, chaque nuit à 3 h du matin, des centaines de touristes quittent Darjeeling et prennent la route de Tiger Hill, 2573 m, pour assister au lever de soleil sur la montagne sacrée distante de 75 km mais semblant incroyablement proche. Lorsque les premiers rayons de lumière vive éclairent le sommet et l’illuminent violemment pendant que le paysage environnant reste encore dans l’obscurité de la nuit, une intense émotion saisit les personnes présentes, leur arrachant un cri d’émerveillement et de dévotion. Nul ne peut rester insensible à cet instant sublime d’une beauté fugace.

Chapitre 2

Le Gange, Ganga, prend sa source dans le glacier Gangotri à environ 4000 m d’altitude, dans le district d’Uttarkashi. Devprayag est la plus importante des cinq confluences de la rivière Ganga dans son parcours himalayen. Plus exactement, c’est à partir de cette confluence de deux rivières, l’Alakananda et la Bhagirathi, que l’on nomme Gange ce nouveau cours d’eau.

Gangotri est aussi le nom d’un village perché à 3100 m d’altitude. C’est un important lieu de pèlerinage pour les hindous qui vont y faire leurs prières et leurs ablutions. En Himalaya, l’eau est fille des neiges éternelles à la blancheur immaculée, vierges de toute souillure humaine. S’immerger dans ces eaux, mêmes boueuses des matériaux arrachés, c’est retrouver l’état de pureté originelle et se ressourcer. Mais l’accès aux sources du Gange est toujours difficile voire dangereux en période de mousson car la route est fracassée, emportée par les pluies diluviennes et les éboulements, ce qui bloque la circulation.

Chapitre 3

Au terme d’une course de 250 km et d’un dénivelé négatif de 3500 m, le Gange arrive à Rishikesh puis Haridwar, 311 m d’altitude, lieux de pèlerinage, de prières et d’ablutions. À Rishikesh, chaque soir, Ganga reçoit sur ses rives en tant que divinité la cérémonie de l’aarti, rituel hindouiste consistant à offrir la lumière d’un feu au fleuve sacré. De son côté, Siliguri est une ville située dans l’État indien du Bengale-Occidental, au pied de l’Himalaya, non loin de Darjeeling. Chaque année, on y célèbre la fête hindouiste de Chhatha Puja. Le sixième jour du festival, au coucher du soleil, les femmes habillées de neuf, accompagnées de leurs enfants et de leurs maris, se rendent à la rivière et aux bassins. C’est l’heure de présenter les offrandes au soleil pour le remercier des voeux accomplis, et lui adresser des prières pour toute la famille.